Pourquoi Chiang Mai est la meilleure ville où habiter ?

Voilà déjà 2 mois que j’ai posé mes bagages à Chiang Mai. Et je fête ça… Au Laos ! (Visa Run oblige). J’aurais pu vous compiler encore bien des anecdotes insolites pour marquer le coup, mais j’ai décidé de vous expliquer pourquoi j’aime autant ma nouvelle ville. En bonus, je vous ai préparé une petite vidéo pour vous faire voyager avec moi quelques secondes (à la fin de l’article).

Les gens sont formidables

Vous vous souvenez de cet article où je vous parlais de l’appellation « Pays du sourire » et des chaussettes que j’ai reçues à Noël (c’était trop tentant, il fallait bien que j’en remette une couche…). Il est vrai que je garde un avis mitigé sur la question, que les gens ont leurs humeurs comme tout le monde (et c’est bien normal !). Qui plus est, il ne faut pas oublier que c’est un régime militaire, avec un gros culte de la personnalité autour du souverain, que la police est complètement corrompue et que les femmes… Eh bien, je vous dois toujours un article là-dessus, mais inutile de vous faire un dessin. Pourtant, malgré tout, il y a une douceur de vie que je n’avais jamais connue nulle part ailleurs. L’autre jour, je me suis amusée à faire la même expérience qu’Antoine de Maximy (j’irai dormir chez vous), et j’ai souri aux gens aléatoirement dans la rue. Il n’y en a que 2 qui ne m’ont pas retourné mon sourire. Quand je débarque à la station essence avec ma bonne tête de Farang un peu rougie et des oreilles de chat collées à mon casque, il y a toujours des thaïes pour me sourire et venir me parler quelques secondes. On prend son temps, on vit pieds nus (ou presque), chacun est libre de s’habiller comme il le veut et ça ne gêne personne. Les hommes se maquillent s’ils le souhaitent, sans pour autant être transsexuels, les filles peuvent s’habiller ras les joues sans que ça ne dérange personne. Je ne me suis jamais sentie aussi libre et en sécurité. Vous pouvez oublier vos clefs sur votre scooter, vous le retrouverez exactement à la même place (non, ça ne m’est pas du tout arrivé 23945 fois, je ne suis absolument pas tête en l’air…). Vous avez du mal à déplacer une moto qui coince votre scooter ? Vous ne comprenez rien à la machine pour recharger votre portable parce que tout est écrit en thaï ? Pas de problème, il y aura TOUJOURS quelqu’un pour s’arrêter et venir vous aider. Et ça, ça vaut tout l’or du monde.

Chiang Mai

La nourriture fera danser vos papilles gustatives

Alors oui, quand on vient juste d’arriver, on se fait facilement bizuter en sautant sur le premier plat venu, et on se retrouve à cracher du feu par tous ses orifices faciaux. En plus, comme il n’y a pas de pain, on n’a pas d’autre choix que serrer les dents et pleurer un peu sa mère en attendant que ça passe. Si ce n’est mettre du sucre dans le plat, car ici les salières ne contiennent pas de sel mais bien du sucre. Néanmoins, quand on commence à découvrir la cuisine locale, je vous jure que la cuisine française ne vous manque pas le moins du monde (sauf le fromage. Et le pain. Mais surtout le fromage). Ici, les gens mangent dans les petites cantines tous les jours car cela est bien moins cher que faire ses courses. D’ailleurs, je n’ai même pas de cuisine dans mon appartement, il y en a une à côté du parking de ma résidence, mais je n’y ai jamais mis les pieds. Vous pouvez manger très, très bien pour 88 centimes (35 bahts) et mes repas les plus gastronomiques m’ont coûté dans les 300 bahts (8€). Si vous en avez marre des petites cantines, vous pouvez trouver absolument tous les types de nourriture sur Nimman, une artère très animée près de mon travail. En bref, vous comprenez pourquoi je fais 6 heures de sport par semaine, notre vie ici tourne littéralement autour de la nourriture.

Vous pouvez voyager pour une poignée d’euros

Les vols internes ne coûtent vraiment pas cher. Par exemple, je suis partie à Pattaya pour moins de 40€ aller-retour (environ 1500 bahts), et mon hôtel m’a coûté la même somme pour 2 nuits. Comme je devais renouveler mon visa, et donc quitter le territoire, je suis partie au Laos. Autant vous dire que la vie à Vientiane est encore moins chère qu’à Chiang Mai (mais la ville est bien moins jolie). Je dors dans un 4 étoiles avec une piscine magnifique pour 30€ la nuit, la Corrona est à 2€ et un repas très copieux pour 3 nous a coûté 2€ ! Ainsi, je me suis retrouvée à prendre l’avion 4 fois en seulement une semaine. Concrètement, chaque semaine, la seule question qui nous préoccupe est de savoir où on part pour le week-end. J’ai beau être en stage, je ne me suis jamais sentie autant en vacances !

Chiang Mai est une ville très cosmopolite

Comme je vous l’expliquais dans mon dernier article, je me sens complètement fondue dans la masse alors que les autres stagiaires et moi sommes souvent les seuls blancs dans la foule. A part si vous passez votre vie dans le Carré (le centre-ville historique de Chiang Mai), vous pouvez facilement éviter les touristes et être en immersion totale dans la culture thaïe. Mais ce que j’adore dans cette ville, c’est que je peux changer d’air dès que j’en ai envie, car on trouve de tout et de toutes les nationalités. Ainsi, il est tout à fait normal de prendre un cours de Salsa dans une boîte thaïe avec mes copines françaises, des américains, des sud-africains, des ukrainiennes et des thaïs, puis d’aller manger indien en sortant, italien le lendemain, et parler 3 langues en une même soirée. Bien que la ville compte environ 150 000 habitants (960 000 avec l’agglomération), il n’est pas rare de retomber sur les mêmes personnes, et il est très facile d’y faire des rencontres. Il vous suffit d’une soirée au Zoe In Yellow pour tomber nez-à-nez avec un autre membre du cours de salsa, parler avec une française, puis se faire accoster par deux français et découvrir qu’ils ont fait un bachelor dans votre école. Il est facile de photobomber absolument tous les selfies des thaïs, et ils sont super contents. J’ai même eu le droit à un cours de taï-chi en plein milieu du Zoe ! On peut vraiment parler avec tout le monde, les gens sont souriants, avenants, et même quand on prend ses petites habitudes dans un lieu, ce n’est jamais 2 fois la même expérience. (Sauf pour les toilettes, malheureusement, c’est toujours la même galère).

Chiang Mai

L’émerveillement en continu

J’ai tellement d’étoiles dans les yeux depuis que je suis ici qu’une nouvelle galaxie a dû naître dans mes iris. Que ce soit à cause de toutes les choses complètement what the fuck auxquelles j’assiste quotidiennement ou à cause de la beauté saisissante des paysages, la Thaïlande n’a de cesse de m’émerveiller. Il y a toujours une nouvelle activité à essayer, un nouveau lieu à visiter, de nouveaux paysages à découvrir. Des forêts luxuriantes autour de Chiang Mai aux plages de sable fin dans le sud du pays, en passant par un bain avec des éléphants, une soirée à porter une chouette, se faire embrasser par une girafe et caresser un zèbre. J’ai pu monter au plus haut sommet de la Thaïlande, qui appartient accessoirement à la chaîne de l’Himalaya, dormir dans une cabane en haut d’une autre montagne entourée de rizières, rencontrer la tribu des Karen, me faire bénir par un moine, discuter avec des prostituées à Pattaya, voir des cascades sublimes, assister à des matches de Muay Thai, paresser dans des hôtels luxueux auxquels je n’aurais jamais eu accès en France, échanger avec des backpackers qui ont déjà fait le tour du monde, tomber nez à nez avec une vache garée sur un parking (oui, oui, une vache) et tout cela en 2 mois. En outre, j’effectue un stage qui me plaît vraiment. Je ne sais pas ce que je pourrais demander de plus.



J’aurais voulu poster cet article un peu plus tôt, malheureusement j’étais au Laos pour renouveler mon Visa, et j’ai eu du mal à trouver le temps d’allumer mon PC. Qui plus est, je vous ai concocté une petite vidéo pour retracer ces 2 premiers mois en Thaïlande, et cela m’a pris 4 heures en plus de l’article… Puis bon, il fallait bien que je trouve le temps de regarder le dernier épisode de Game of Thrones !

Ce que j’ai déjà fait :

  • Un week-end à Lime Leaf
  • Un week-end à Pattaya
  • 3 jours à Vientiane (Laos) pour mon Visa
  • Doi Suthep
  • Doi Inthanon
  • Les temples du carré
  • Une journée avec les éléphants
  • Assister à un match de Muay Thaï (boxe)
  • Les saturday et sunday night market + student market
  • Le massage thaï (et je ne suis pas près de recommencer)
  • Le cinéma 4D
  • Les glaces thaïes
  • Prendre un tuk-tuk

Bucket List :

Si j’ai déjà fait et vu beaucoup de choses, je suis loin d’être rassasiée ! Aujourd’hui, mon gros dilemme est de savoir si je prévois un tour d’Asie à la fin de mon stage, ou un tour d’Europe avec Interrail. Voire de trouver comment concilier les deux… Mais en attendant de prendre une décision, voici, ma bucket list pour les 4 mois restants (je l’actualiserai régulièrement) :

  • Aller à Bangkok 29.09 – 1.10.17
  • Passer un week-end à Pai 13-15.10.17
  • Prendre un cours de cuisine
  • Prendre un cours de Muay Thai
  • Retourner à Doi Suthep pour le « Chat Monk » où on peut discuter avec des moines.
  • Réaliser un documentaire
  • Faire une retraite de méditation à Doi Suthep
  • Aller à Lopburi
  • Se faire masser par des prisonnières
  • Aller au Grand Canyon de Chiang Mai 4.09.17
  • Assister au Yee Peng Festival (fête des lumières)
  • Aller à Chiang Rai 7.10.17
  • Manger au Dash 1.09.17

N’oubliez pas de partager et de vous abonner (vous pouvez aussi liker la vidéo et vous abonner à mon compte Youtube, d’autres vidéos sortiront sûrement).

Abonnez-vous et Partagez !

13 Comments

  1. Françoise Heurion

    août 30, 2017 at 11:44

    Eh oui , je languissais de te lire , ma petite Pauline ! Je ne peux plus m’ en passer , de tes aventures !
    Bisous . Françoise

    1. paulineperrier

      août 31, 2017 at 6:27

      Merci pour votre fidélité ! Mais les journées n’ont pas assez de 24 heures… Entre le Laos et mon envie de me lancer dans le montage vidéo, il me fallait bien trouver entre 7 et 10 heures de libre sur la semaine pour écrire l’article, charger les photos, monter la vidéo et la charger sur Youtube. La connexion wifi n’aide en rien… Mais l’article est enfin là, je suis contente 😀

  2. Une Héloïse anonyme

    août 31, 2017 at 2:15

    C’est étrange j’ai comme l’impression d’avoir vécu certaines de ces expériences… Top la vidéo !

    1. paulineperrier

      août 31, 2017 at 6:25

      C’est drôle, on dirait même que tu es dans la vidéo dis donc…

  3. Kirsteen Duval

    août 31, 2017 at 6:35

    Super article ! Et sympa la vidéo 😉

    1. paulineperrier

      août 31, 2017 at 6:35

      Merci beaucoup 🙂

  4. fibiel76

    août 31, 2017 at 10:34

    Whaou tes photos sont magnifiques! Je rêve d’aller en Thaïlande, on hésitait avec mon mari à y aller pour notre voyage de noce finalement on a choisi une autre destination mais celle-ci fait partie de notre « whishlist » 😉 bises

    1. paulineperrier

      août 31, 2017 at 4:10

      Merci beaucoup ! Je vous le conseille vraiment, c’est un pays sublime, il y a énormément de choses à faire et à visiter. J’appréhende le retour en France (oui, déjà, alors qu’il me reste 4 bons mois !) tellement la vie ici est agréable 🙂

  5. Gaelle

    août 31, 2017 at 10:41

    Super ton article, il fait revivre mes moments passés en Thaïlande !

    1. paulineperrier

      août 31, 2017 at 4:10

      Super, tu y es restée longtemps ?

  6. Que faire à Chiang Dao : Véritable bout de paradis thaï

    septembre 14, 2017 at 4:49

    […] que cet article vous aura donné envie de faire un crochet par Chiang Dao. C’était sur ma To Do List, et je ne suis vraiment pas déçue du voyage ! Ça vous donne envie de partir, ou vous préférez […]

  7. Que faire à Chiang Rai, la ville des temples ?

    octobre 15, 2017 at 3:03

    […] de rencontrer, ces édifices bouddhistes ne laissent pas indifférents. Cette visite était sur ma bucket list depuis bien longtemps, car je voulais absolument voir le fameux Wat Rong Khun, alias le Temple […]

  8. Que faire à Chiang Mai, ce bout de paradis dans le triangle d'or

    novembre 30, 2017 at 3:20

    […] vous parle souvent de mes voyages à travers la Thaïlande, j’ai déjà clamé mon amour pour Chiang Mai, mais je ne vous ai jamais vraiment parlé de que faire à Chiang Mai. Fondée en 1296 par le […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :