7 Faits Culturels Insolites sur la Thaïlande

Si vous prenez le temps de vous pencher sur la culture Thaïe, vous vous rendrez compte qu’elle est bien plus riche et intrigante qu’il n’y paraît. Pour ma part, la Thaïlande n’a pas fini de me surprendre ! J’ai donc décidé de vous livrer quelques faits culturels étonnants qui ne manqueront pas de vous faire hausser les sourcils.

Vous apprendrez à maîtriser les baguettes… Ou pas !

Dès que l’on pense à l’Asie, l’image d’un bol de riz et de baguettes ne tarde pas à nous venir à l’esprit. Et pourtant ! En Thaïlande, les baguettes ne sont pas de mise pour tous les repas. Dans tous les restaurants, vos couverts seront une fourchette et une cuiller. Dans les établissements plus occidentalisés ou plus hauts de gamme, vous aurez parfois droit à un couteau. Pour ce qui est des baguettes, vous en trouverez principalement dans ce que j’appelle les « petites cantines« , c’est-à-dire des petits restaurants en bord de route (mais qui sont quand même de vrais restaus), ainsi que dans les stands de street-food. Enfin, vu que l’on trouve de la nourriture japonaise à tous les coins de rue, vous aurez tout de même régulièrement des baguettes entre les mains. Mais pas de panique, si la serveuse vous voit en grosse galère avec vos baguettes, elle ne manquera pas de vous apporter une fourchette (coucou Alice).

culture thaïlandaise
Mais bon, on ne va pas se mentir, manger avec des baguettes (surtout en pleine rue) donne souvent lieu à des situations pas glamour du tout.

Il y a des œufs partout

Si vous avez l’occasion de manger en Thaïlande, vous vous rendrez vite compte que les portions ne sont pas bien grandes et que, surtout, la quantité de viande est bien moindre que celle de riz. C’est normal puisque c’est la viande qui coûte le plus cher, du coup le riz est là pour vous caler l’estomac. Cependant, pour compenser et avoir leur dose de protéine, les thaïs mettent des oeufs absolument partout (ou alors c’est juste qu’ils aiment beaucoup les œufs…). Ainsi, vous verrez souvent des piles de palettes d’œufs autour des cantines thaïs ou dans les supérettes un peu en dehors de la ville (mais pas dans les 7-eleven, pas la peine de chercher). J’imagine que c’est pour ça qu’il y a des poules absolument partout à Chiang Mai (il faut même les éviter en scooter !). Ne vous étonnez donc pas si on vous demande « Kai Dao ? » après que vous ayez passé commande, cela signifie simplement « Avec un œuf ? » et on vous le demandera quasiment systématiquement. Et si on ne vous le propose pas (dans les restaurants un peu plus « haut de gamme ») il y a de grandes chances pour que vous puissiez le demander quand même. Enfin, petite astuce si vous avez très faim : demandez votre plat « Picé », vous jouirez d’une plus grande portion moyennant un supplément. Les vrais savent que rien ne vaut un plat Picé Kai Dao quand on a une bonne grosse dalle.

nourriture thaïe
C’est typiquement le genre de plat que l’on mange ici, et je trouve qu’ajouter un œuf relève du génie : c’est juste TROP bon !

Ne pas finir son assiette est un signe de politesse

Vous savez quand vous allez manger chez votre grand-mère et qu’elle essaie de vous engraisser comme si toute la famille comptait vous manger à Noël prochain ? Son fameux « Mais t’as rien mangé, tiens j’ai des nonettes » alors que vous venez de vous enfiler 4 carreaux de chocolat, un paquet de pépitos, 2 briquettes de jus de fruit et un couscous ? Ou encore son « Tu n’as pas fini ton assiette… C’était pas bon ? Je te fais des pâtes si tu veux, hein ! » Ben ici, ça ne se passe pas du tout comme ça. En France, si vous ne finissez pas votre assiette, votre hôte va penser que ce n’était pas bon (mais si, vous savez quand vous êtes plein comme un goret et que vous vous sentez obligé de préciser « Ah Martine ! C’était délicieux mais là, vraiment, je n’en peux plus » au lieu de juste laisser vos restes). En Thaïlande, si vous finissez votre assiette, votre hôte va penser que la quantité n’était pas suffisante. Fort heureusement, dans les restaurants, les thaïs s’en fichent complètement de ce que vous avez mangé ou non. En revanche, si vous avez l’occasion de manger chez quelqu’un, c’est mieux de laisser quelques grains de riz au fond de votre assiette. Sinon, il y a des chances pour que vos hôtes continuent à vous resservir jusqu’à ce que vous soyez prêts à exploser (Louis et Victoire, si vous passez par là…).

nourriture Thaïlande
Du coup, vous attendez d’être chez mémé pour faire ça.

Les policiers, renforts d’élite pour les feux rouge

Bon alors là, je n’ai pas d’explication. A force de voir des trucs complètements what the fuck j’en suis à un stade où je passe à côté en haussant les épaules, et la voix-off qui fait l’animation toute la journée dans ma tête me lance sobrement « c’est les thaïs, faut pas chercher ». Je vous explique : en 1914, Garrett Morgan s’est cassé la tête pour inventer les feux rouges (je sais, vous et moi allons dormir moins bête ce soir. D’ailleurs, si un jour vous gagnez au Trivial Poursuit grâce à moi, j’exige une danse de la joie en mon honneur). Sauf que les thaïs, à un moment, on ne sait pas pourquoi, ils se sont dit « non, non, les feux rouges ce n’est pas suffisant, EN PLUS on va mettre un groupe de flics pour faire la circulation ». Gros, gros concept. Donc, en fait, vous arrivez à un carrefour, vous vous arrêtez tranquillement parce que le feu est rouge, et vous redémarrez quand le feu est vert (parce que c’est un peu le principe du feu tricolore, quoi…), MAIS il y a un policier en plein milieu qui vous dit que vous pouvez y aller. Voilà. Bel exemple d’emploi fictif. Ou alors c’est un moyen de s’assurer que les machines ne remplacent jamais les hommes, je ne sais pas.

Bon, d’un point de vue moins moqueur, je vous ai suffisamment expliqué dans les articles précédents que la circulation en Thaïlande c’était un peu comme H&M le premier jour des soldes. Il y a une règle tacite selon laquelle on peut tourner à gauche même si le feu est rouge (parce qu’on roule à gauche), mais selon les voies on peut aussi tourner à droite parce que ce sont des triples, voire quadruples, voies et, selon le côté de l’intersection qui a le feu vert, vous pouvez y aller. Vous voyez le tableau : c’est un peu n’importe quoi. Par conséquent, beaucoup de gens font un peu ce qu’ils veulent, et je pense que cela explique la présente des policiers à de nombreux carrefours.

police en Thaïlande
Si seulement les policiers thaïs dansaient aussi pour animer les feux rouges qui durent 7 minutes…

La FNAC est censurée en Thaïlande

Imaginez que vous venez de vous installer en Thaïlande, vous vous rendez compte que vous manquez de lectures pour vos après-midis à vous dorer la pilule, alors vous décidez d’aller sur la Fnac pour commander mon roman. Et là, c’est le drame : vous ne pouvez pas accéder au site. Catastrophe ! Désemparé, vous lancez Spotify pour assourdir votre détresse en écoutant Despacito. Jamais 2 sans 3, comme le dit l’adage, Spotify ne fonctionne pas non plus en Thaïlande. D’après ce que j’ai compris, c’est une question de lois internationales de propriété intellectuelle un peu complexes. Pas de panique, vous pouvez tout à fait contourner tout cela avec un VPN (étant donné que je travaille dans le digital, nous serions bien embêtés si nous n’avions aucun accès à la Fnac), et Deezer fonctionne très bien.

Edit : Netflix fonctionne mais les contenus ne sont pas identiques à ceux que l’on trouve avec une connexion française, et spotify ne devrait pas tarder à arriver dans le pays.

internet en Thaïlande
« Tu ne passeras pas » / Comment je vois l’Internet Thaï

Chaque jour de la semaine est associé à une couleur

Je n’ai appris cela que très récemment et c’est sans doute ce qui m’a le plus étonnée. Ces couleurs sont déterminées par le Navagrahâ, qui est le culte des planètes. On croit en leur influence sur le destin et la nature. Ce culte vient de l’hindouisme et de la cosmologie indienne. Ainsi, chaque jour est associé à un Dieu et on peut observer ce schéma :

  • Lundi : jaune, dieu Chandra, la Lune
  • Mardi : rose, dieu Mangala, Mars
  • Mercredi : vert, dieu Budha, Mercure
  • Jeudi : orange, dieu Brihaspati, Jupiter
  • Vendredi : bleu ciel, dieu Shukra, Vénus
  • Samedi : violet, dieu Shani, Saturne
  • Dimanche : rouge, dieu Surya, le Soleil

Le lundi, on porte également du jaune pour montrer son attachement au roi Bhumibol Adulyadej, qui est né un lundi. Le vendredi, on porte du bleu en l’honneur de la reine Sirikit Kitiyakorn. Du coup, ce dimanche je me suis amusée à regarder dans la rue si le code couleur était respecté, et il est vrai que j’ai remarqué que beaucoup de gens portaient du rouge ou des tons s’en approchant. Après, ne vous attendez pas à trouver des vagues de personnes habillées de la même couleur ! Tout d’abord parce que cela ne concerne que les bouddhistes, même s’ils représentent 94% de la population (oui, rien que ça) et ensuite parce que les gens ont encore le droit de s’habiller comme ils veulent. Mais si vous avez la motivation d’apprendre la correspondance des jours et des couleurs, amusez-vous à regarder dans la rue !

faits culturels Thaïlande
L’essentiel, c’est d’avoir une garde-robe adaptée.

En Thaïlande, nous ne sommes pas en 2017

L’autre jour, je mangeais une brioche achetée au 7-eleven et en cherchant la date de péremption je n’ai trouvé qu’une étrange inscription : 22 – 07 – 2560. J’ai tourné et retourné les chiffres dans tous les sens, sans même parvenir à trouver de correspondance avec les dates anglaises (où les mois et les jours sont inversés). J’ai fini par laisser tomber en pensant que ça ne devait pas correspondre à la date de péremption. Après tout, tout étant écrit en Thaï, ça pouvait correspondre à autre chose, comme le numéro d’une chaîne de production. Quelques jours plus tard, j’ai vu passer une question sur un groupe d’échange entre expatriés : quelqu’un s’étonnait d’avoir trouvé une date en 2560 ! Et là, j’ai découvert une réponse des plus surprenantes : les thaïs suivent le calendrier bouddhiste ! Ainsi, en Thaïlande, nous sommes en 2560 et il est tout à fait normal de trouver des dates de péremptions qui se terminent en 2560. Non, votre sandwich n’a pas une composition ultra-chimique et révolutionnaire pour tenir 543 ans avant de vous filer la colique (enfin, dans tous les cas vous ne seriez plus là pour le manger, votre sandiwch), sa date de péremption suit juste un autre calendrier. Moi qui avait déjà l’impression de vivre dans le futur en ayant 5 heures d’avance sur la France (petite pensée pour ces moments jouissifs où je me connecte sur Youtube le matin et où je découvre des chansons d’Ed Sheeran ou de James Blunt sorties pendant la nuit aux Etats-Unis, et que je les entends avant la France, alors que les 500 000 vues n’ont pas encore été passées), me voilà en fait en avance de 543 ans. Et dire qu’il y a encore des toilettes avec une casserole à la place de la chasse alors qu’on est au 26e siècle… Du coup, je crois qu’on peut le dire, les Thaïs sont vraiment dans le turfu !

voyage en Thaïlande
Serait-ce donc mieux que la DeLorean pour voyager dans le temps ?

C’est déjà la fin de ce nouvel article ! Comme vous l’aurez remarqué, le blog a eu le droit à un joli lifting. Mais il n’y a pas que son design qui a changé : j’ai acheté un nom de domaine et je possède désormais un hébergeur ! Par conséquent, le blog est devenu un vrai site où je peux évoluer beaucoup plus librement et vous proposer un contenu de meilleure qualité.

Je compte sur vous pour continuer à partager les articles et pour me laisser vos retours.

Quel est le fait qui vous surprend le plus ? Avez-vous déjà remarqué des faits culturels aussi étonnants, en Asie ou ailleurs ?

Enregistrer

Enregistrer

Abonnez-vous et Partagez !

17 Comments

  1. Françoise Heurion

    août 7, 2017 at 1:42

    Chère Pauline , comme c’ est facile et agréable d’ apprendre avec toi ! Je me régale à chacune de mes lectures et j’ essaye de t’ imaginer à la découverte de ce pays . Merci !

    Ce qui m’ a le plus étonnée , c’ est le calendrier : je n’ y avais jamais pensé et je croyais bêtement qu ‘ actuellement , tout le monde était branché sur le temps occidental .

    Françoise

    1. paulineperrier

      août 7, 2017 at 1:12

      Bonjour Françoise,

      En effet le coup du calendrier est très surprenant ! Après, ils utilisent aussi le calendrier grégorien comme nous, mais les deux calendriers sont vraiment effectifs. Je vous assure que la première fois qu’on cherche une date de péremption, on se sent bien bête sur le moment !

  2. lectourebangkok

    août 7, 2017 at 3:26

    J’adore cet article ! Il y a tellement de choses surprenantes au quotidien en Thailande… 😉

    1. paulineperrier

      août 7, 2017 at 6:29

      C’est un quotidien qui ne manque pas de nous surprendre ! Et c’est ce qui fait que la vie ici est si géniale 😉

  3. Kirsteen Duval

    août 7, 2017 at 6:53

    Encore un article plein de découvertes insolites ! Ayant vécu au Brésil pendant plus de 20 ans, j’ai eu droit également à des comportements assez surprenants, c’est ça aussi le charme de vivre à l’étranger. Merci du partage 🙂

    1. paulineperrier

      août 7, 2017 at 3:13

      J’imagine qu’au Brésil on doit voir pas mal de choses surprenantes aussi ! Si tu veux raconter quelques anecdotes, je les lirais avec plaisir 🙂

  4. Fabien Valença

    août 8, 2017 at 6:22

    Ma chère PAULINE, cela faisait un moment que je souhaitais te laisser un commentaire sur ton blog, mais la vie fait que l’on repousse toujours ce que l’on considère un peu moins prioritaire.
    Notre EGO nous y aide bien d’ailleurs! lol
    Tes écrits m’ont fait un bien fou.
    D’une part, étant auteur comme toi, je me sens moins seul. Les névroses que je me pensais propres sont en fait à cataloguer dans notre catégorie professionnelle ou semi-professionnelle ! lol
    Beaucoup de mes ami(e)s auteur(e)s se reconnaitront dans ta sincérité littéraire, j’en suis sûr et y trouveront comme moi du réconfort.
    D’autre part, n’ayant jamais mis un pied en Asie mais curieux de cette culture que j’ai effleuré avec le bouddhisme, je lis avec délectation les anecdotes de nos différences culturelles entre la Thaïlande et la France, depuis ton arrivée à Chiang Mai.
    Je suis très impatient de te relire dans un nouveau roman. Même si tu écris dans un style différent, je suis sûr de te lire avec un immense plaisir tant je trouve tes écrits pétillants.
    Une de tes commentatrices parlait de « pétillance » mais si ce mot venait à être créé, tu en serais le synonyme.
    Au plaisir de te lire.

    1. paulineperrier

      août 9, 2017 at 3:28

      Bonjour Fabien,
      Merci pour ce commentaire adorable, je suis très touchée. J’adore le néologisme « pétillance »… Mais en même temps, quand on s’appelle Perrier, il faut bien pétiller un peu 😉
      Si tu en as l’occasion, un jour, je te conseille vraiment de passer par la Thaïlande, je pense que cela te plairait beaucoup !
      À bientôt, sur de nouveaux salons.

  5. Fabien Valença

    août 8, 2017 at 9:24

    Oulala ! Je ne vais plus bien, à trop écrire, je me mets à inventer des mots et j’en efface certains de ma mémoire ! Il serait temps que je fasse une pause dodo ! MDR Tu n’en restes pas moins le synonyme ! 😉

    1. paulineperrier

      août 9, 2017 at 3:29

      C’est aussi cela, écrire… Encore merci !

  6. Giacometti Brin d'Os

    août 9, 2017 at 9:01

    Ton récit etait trop court 😉 , c’était trop intéressant
    Ce qui m’a amusée c’est les feux rouges avec les flics.
    Ça m’a rappelé un peu la Grèce : j’étais étonnée de voir à quel point les athéniens étaient disciplinés aux feux rouges, ce qui est étonnant, vu le bazar sur les routes.
    Et bien, c’est tout bête : il n’y a pas de passages piétons (les lignes blanches). Du coup, vu l’ambiance, les gens préfèrent se tenir à carreaux et attendre que les voitures s’arretent pour passer.
    Et au Bresil je suis allée changer de l’argent dans une banque. Ils m’ont répondu : mais vous êtes folle, allez dans tel quartier, là au marché noir vous aurez beaucoup plus d’argent mdr 😂

    1. paulineperrier

      août 9, 2017 at 2:13

      Merci pour ton retour 🙂
      Pour la Grèce je n’avais pas du tout fait attention, mais je n’étais qu’en bus et sur les îles, ça change un peu la donne ! En revanche, pour le Brésil ça ne m’étonne même pas ah ! ah ! Ça doit être tellement déroutant quand on nous sort ça !
      Merci beaucoup d’avoir partagé ton expérience. Pour les faits culturels, j’en ai d’autres à la pelle, mais il faudra attendre de nouveaux articles pour les découvrir… 😉

  7. laurieclbt

    août 13, 2017 at 9:04

    Cet article est super sympa. Je cherche actuellement un stage en Thaïlande, à Bangkok, mais c’est vrai que je ne connais pas grand chose sur le pays ! Merci pour le partage !

    1. paulineperrier

      août 13, 2017 at 3:44

      Bon courage pour ton stage, j’adore ma vie en Thaïlande ! En revanche, Bangkok est un peu plus agitée, je ne sas pas si j’aimerais y vivre 6 mois… N’hésite pas si tu as besoin d’infos, je connais aussi des gens en stage à Bangkok, je peux éventuellement essayer de te filer des adresses 🙂

  8. Voir des éléphants en Thaïlande : Oui, mais pas n'importe comment!

    août 14, 2017 at 4:36

    […] et entourés d’éléphants, nous étions complètement hors du temps. Peut-être est-ce cela, le vrai visage de 2560 ? La plupart des éléphants présents sur ce camp étant rescapés d’autres camps où ils […]

  9. Pourquoi Chiang Mai est la Meilleure Ville où Habiter ?

    août 30, 2017 at 6:16

    […] Et je fête ça… Au Laos ! (Visa Run oblige). J’aurais pu vous compiler encore bien des anecdotes insolites pour marquer le coup, mais j’ai décidé de vous expliquer pourquoi j’aime autant ma […]

  10. La crémation du roi en Thaïlande : un jour de deuil national

    octobre 26, 2017 at 3:47

    […] de deuil. A Chiang Mai, nous avons vu fleurir peu à peu des banquettes de fleurs jaunes. Comme je l’expliquais ici, chaque jour est associé à une couleur, et le roi étant né un lundi, on porte du jaune en son […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :