Loy Krathong et Yi Peng : Quand la magie envahit Chiang Mai pendant 3 jours…

Imaginez être assis à la terrasse d’un bar, au bord d’une rivière surplombée par un immense pont où se rassemblent peu à peu des passants. Il fait nuit, une légère brise vous caresse les cheveux et vous tenez une bière bien fraîche dans la main. En fond sonore, les rires de la foule se mêlent à la musique. La pleine lune se reflète dans l’eau, répand mille éclats d’argent sur la ville. De petits bateaux de fleurs, ayant une bougie allumée pour seul mat, voguent tranquillement sur la rivière. Haut dans le ciel, des dizaines de lanternes s’envolent, prêtes à chatouiller la lune. Soudain, les voilà qui sont des centaines, des milliers, à parsemer le ciel de leur flamme vacillante.

Vous visualisez ? Alors vous savez maintenant à quoi ressemblait mon vendredi soir. Car ce week-end, la Thaïlande célébrait Loy Krathong et Yi Peng, autrement dit le festival des lumières.

L’origine de Loy Krathong

Loy Krathong vient de « Loi » qui signifie « flotter ». Les krathongs sont, eux, de petits bateaux faits à la main avec des troncs de bananiers et des fleurs. On trouve également des bateaux faits avec de la nourriture pour poissons. Cette cérémonie a lieu à chaque pleine lune du 12e mois du calendrier lunaire thaï. Elle coïncide avec Yi Peng, qui est le festival des lanternes. Ainsi, les fleuves s’illuminent grâce aux krathongs, sur lesquels sont placés 1 bougie et 3 bâtons d’encens, et le ciel s’illumine de milliers de lanternes. A l’origine, Loy Krathong était une fête hindoue, où l’on remerciait la déesse du Gange d’avoir dispensé la vie au cours de l’année en déposant des lanternes flottantes sur le fleuve. Lors de l’expansion de l’hindouisme vers l’Asie de l’Est, la tradition gagna peu à peu les diverses régions qui forment la Thaïlande actuelle. Les bouddhistes de Thaïlande adaptèrent la cérémonie afin de remercier Bouddha. La tradition a d’abord gagné Sukhothai, mais aujourd’hui c’est à Chiang Mai et à Ayutthaya que les célébrations sont les plus importantes.

Loy Krathong et Yi Peng : deux célébrations qui enveloppent la ville d’une aura magique.

Depuis mon arrivée en Thaïlande, la fête des lanternes était sans doute ce que j’attendais le plus de vivre ! Et je n’ai pas été déçue. Vous voyez cette scène dans le dessin animé Raiponce, où la princesse assiste enfin à la fête des lumières dont elle rêve depuis petite ? Eh bien… J’ai vraiment eu l’impression que ma vie était sponsorisée par Disney pendant cette soirée.

Allez, je vous mets la scène pour le plaisir, parce que c’était vraiment, vraiment aussi magique :

 

Le déroulement des festivités :

Le festival dure du 2 au 5 Novembre (2017, ça change chaque année selon le calendrier), mais le jour principal était le 3, c’est-à-dire vendredi. Toute la journée, nous avons assisté à une conférence de SEO dans un hôtel sublime, juste à côté de la rivière Ping. En sortant à 17 heures, nous nous sommes vite mises en quête d’un krathong, avec deux de mes collègues. Il y avait des stands de krathongs et de lanternes tout le long de la rivière, et les jeunes filles tressaient les bateaux assises sur le sol, des tas de fleurs et de feuilles autour d’elles. Les premiers lâchers massifs étant prévus vers 19 heures, les touristes commençaient à envahir les terrasses des quelques bars jouissant d’un accès à la rivière : le saint Graal quand on souhaite mettre un krathong à l’eau ! Nous nous sommes donc dépêchées de prendre une table au Bus Bar, une terrasse au bord du Ping avec un bus rouge qui fait office de bar. Il y avait quelques guirlandes lumineuses, de la musique… On aurait dit que le temps s’était arrêté et que nous étions un beau soir d’été, en vacances dans un camping, comme si rien d’autre n’existait à cet instant.

Les premiers lâchers

La nuit tombe tôt, vers 18 heures. Très vite, quelques lanternes solitaires ont commencé à éclairer le ciel. Nous voulions attendre les lâchers massifs, donc nous avons calmé notre impatience avec une bière. En revanche, nous aurions dû mettre notre krathong à l’eau plus tôt, car l’étroit accès à la rivière a vite été pris d’assaut et nous avons dû faire la queue près de 40 minutes pour accéder au ponton de fortune, en bambou, pour mettre notre bateau à l’eau. Pour cela, il faut mettre une pièce sur le bateau, avec quelques cheveux (et des ongles pour les plus motivés). Ensuite, on allume la bougie et les bâtons d’encens, on fait un vœu et on met le krathong à l’eau. Pour ce qui est des lanternes, c’est un peu plus complexe ! Il faut casser un gros morceau de cire, l’enflammer en plusieurs endroits et attendre que la chaleur monte. Lorsque la lanterne est suffisamment gonflée, on peut la lâcher, en espérant qu’elle ne se coince pas dans un arbre ou qu’elle ne prenne pas feu dans la minute qui suit. Cela arrive… Mais pas à nous, parce qu’on a fait ça comme des pro ! Là aussi, au moment de lâcher sa lanterne, il faut faire un vœu pour l’avenir. L’idée de cette célébration est de se libérer symboliquement de ses soucis et que la lumière de cette lanterne nous guide vers un futur radieux.

Des milliers de lumières qui scintillent dans le ciel

Malheureusement, il nous a fallu tellement de temps pour accéder à la rivière et lâcher notre lanterne que nous avons perdu nos places au bar. Aucun regret, nous avons pu profiter un long moment de l’ambiance magique. Nous sommes donc partis, à 3, en quête d’un autre endroit pour profiter de la fête. L’un d’entre nous n’avait pas eu l’occasion de lâcher de lanterne, nous en avons donc racheté 2. En chemin, nous avons trouvé un rooftop qui ne payait vraiment pas de mine et avons décidé d’y monter pour lâcher la lanterne sans être oppressés par la foule. Et là… Surprise ! Le rooftop était en fait un vrai bar, très convivial, où nous avions une vue imprenable sur les lanternes en plein vol. Au moment de lâcher une autre lanterne, tandis que celle-ci commençait à s’envoler, des feux d’artifice ont éclaté et rien n’aurait pu être plus magique que cet instant. Du haut de notre petit immeuble, nous jouissions d’un point de vue exceptionnel. Nous étions comme des gosses, des étoiles plein les yeux.

L’ambiance de Loy Krathong : plus qu’une célébration magique, un évènement convivial

Ce qui contribue à l’ambiance magique de ce festival, c’est la convivialité qui y règne. Tout le monde parle avec tout le monde, on s’entraide pour allumer les lanternes, on s’émerveille tous en chœur. Le samedi, en voulant rejoindre un bar où avait lieu une soirée électro, nous avons dû longer le Ping en scooter. C’était absolument incroyable de voir tous les bateaux qui flottaient doucement, la lumière de leur bougie se reflétant sur l’eau noire. Dès que nous levions les yeux, nous avions vue sur les lanternes dansant tranquillement dans la nuit. Il y avait également une grande parade, avec des chars et des costumes incroyables. Et lorsque s’achève l’heure de lancer les lanternes (pour que les avions puissent reprendre leurs vols sans risque), les gens s’attardent au bord de la rivière pour admirer les dernières flammes encore allumées. Les enfants jouent avec des pétards, les passants craquent des cierges magiques… C’est sans doute l’une de mes plus belles expériences, et ce festival restera un souvenir impérissable.

Ne manquez plus aucun article, abonnez-vous !

J’espère que cet article vous aura transmis un peu de la magie qui m’a imprégnée ce week-end. N’hésitez pas à liker l’article, à le partager, mais aussi à vous abonner afin de ne plus manquer aucun article ! Et si vous voulez me lire plus souvent, découvrez mes articles pour le webzine Les Yeux Fertiles, tous les dimanches.

Abonnez-vous et Partagez !

4 Comments

  1. Kirsteen Duval

    novembre 6, 2017 at 7:45

    Waouh ! Quel merveilleux festival ! Merci encore du partage 😉

    1. paulineperrier

      novembre 6, 2017 at 8:53

      Oui, c’est vraiment magique ! Avec plaisir, merci de suivre mes aventures 🙂

  2. Heurion Françoise

    novembre 7, 2017 at 11:13

    La lumière de la lanterne te magnifie !

    1. paulineperrier

      novembre 8, 2017 at 1:43

      Merci 🙂

Répondre à Heurion Françoise Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :